Written by

Une artiste d’un nouveau genre au Consulat

1. Droits de la Nature, 7. Valo / Events, Slider| Views: 1048

“Le Consulat de la Plante”

Entre Art, Sciences et Droits de la Nature, un projet visant à créer une nouvelle forme de représentation politique du règne végétal et divulguer un corpus de connaissances en intelligence végétale*.

NatureRights va inviter en résidence artistique au Consulat Voltaire un résident d’un nouveau genre : une fougère artiste.

La fougère est associée à un dispositif technique qui permet de capter et transcoder les signaux électriques de ses feuilles en créations sonores et visuelles, permettant à la Plante de créer de la Musique. Pour ce projet, NatureRights s’associe à l’artiste Priscilla Telmon de Petites Planètes et à un groupe d’experts réunis autour du professeur Marc Henri, personnalités travaillant de longue date sur la musique des plantes. 

Ce projet s’inscrit dans le courant des Droits de la Nature, qui vise à reconnaître les écosystèmes comme sujets de Droit, et rompre avec la vision anthropocentrée qui consiste à positionner l’être humain au sommet de la hiérarchie du vivant.

 Ainsi, la plante «Artiste Résidente», en tant que sujet narratif biocentré, peut porter le message de la Nature-Sujet, afin de nourrir nos modes de représentation du vivant et investir l’imaginaire collectif du grand public.

La résidence de la fougère sera un parcours d’apprentissage musical, ponctué d’une série d’expériences et de collaborations artistiques dans l’ecosystème du Consulat, afin d’étudier les évolutions des ondes sonores, selon les phases d’apprentissage et interactions de la plante avec son environnement. 

Le projet a pour but de promouvoir la phytoneurologie, une discipline entre sciences, thérapie et art qui vise à sensibiliser à la conscience du monde végétal, a travers une série d’expériences menées dans les domaines de l’agriculture, de la thérapie et des arts vivants pour mieux comprendre comment fonctionne le vivant, et créer des modes de collaboration fertiles et conscients.

Au Consulat, la Fougère pourra ouvrir un dialogue avec les humains, prendre sa place dans l’imaginaire collectif et intervenir dans le débat artistique, public et politique, afin d’exprimer aux humains ses souhaits et mieux défendre ses propres intérêts.

Demander le Dossier de Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
Instagram