Written by

Festival Climax « L’eau, notre destin commun » 

1. Droits de la Nature, 7. Valo / Events| Views: 1053

9-10-11 septembre 2022- Darwin Écosystème – Bordeaux 

« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns, et l’eau potable pour tous. » Thomas Sankara 

NatureRights est partenaire de l’aventure Darwin et de son festival d’éco-mobilisation Climax qui, tous les ans, a pour ambition de tracer des voies d’inspirations et de possibles, face à un système de société à bout de souffle. Cette année, CLIMAX ODYSSEE propose un voyage mouvementé à travers la problématique de l’eau.
CLIMAX promet, en trois jours stimulants, d’éveiller les consciences et donner l’envie d’agir,  de concerts en conférences, avec la participation de grands témoins éminents et engagés et d’artistes éclectiques. Chaque année, ce sont des dizaines de milliers de festivaliers mobilisés autour de causes qui nous relient dans une communauté de destin face aux  grands enjeux planétaires : la lutte contre le changement climatique, l’érosion de la biodiversité, et les droits du vivant, la solidarité envers les réfugiés … pour faire grandir l’archipel des consciences.

CHAQUE ANNÉE, CE SONT DES DIZAINES DE MILLIERS DE FESTIVALIERS MOBILISÉS AUTOUR DE CAUSES QUI NOUS RELIENT DANS UNE COMMUNAUTÉ DE DESTIN FACE AUX GRANDS ENJEUX PLANÉTAIRES : LA LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, L’ÉROSION DE LA BIODIVERSITÉ, ET LES DROITS DU VIVANT, LA SOLIDARITÉ ENVERS LES RÉFUGIÉS …

EN 2022, AU SEIN DE CLIMAX, NR ET TOUS SES HUBS ONT PROPOSÉ UN VOYAGE MOUVEMENTÉ À TRAVERS LA PROBLÉMATIQUE DE L’EAU : TROIS JOURS POUR ÉVEILLER LES CONSCIENCES, TRANSMETTRE DES VALEURS ET DONNER L’ENVIE D’AGIR, AVEC LA PARTICIPATIONDE LEADERS AUTOCHTONES, D’ORGANISATIONS MILITANTES, D’ARTISTES ENGAGÉS. POUR FAIRE GRANDIR L’ARCHIPEL DES CONSCIENCES.

Le festival Climax s’est tenu les 7,8,9,10 Septembre à Darwin Écosystèmes sur le thème de l’eau et du droit des écosystèmes aquatiques. En tant que partenaire, NR a participé à l’ensemble de la programmation autant coté village des activites, que du coté des conférences, des ateliers et des concerts.
Climax fut un beau moment de retrouvailles et de cohésion pour tout l’écosystème hétéroclite autour de NatureRights, avec les équipes et hubs du côté de la GARN, du
RSF Guyane, des Ecosyndicats et de WildLegal…

LES GRANDS TÉMOINS

NR a mobilisé ses réseaux pour inviter des leaders autochtones membres de la GARN tel que Tom Goldtooth, Erena Rangimarie Rhöse, mais aussi les leaders de Guyane Aimawale Opoya, chef coutumier du village de Taluen sur le Haut Maroni, et artisan Wayana, et sa sœur Linia Opoya.

Climax a également permis de retrouver de grands leaders habitués du festival tel que le Chef Raoni Metuktire et sa délégation Kayapo, ou encore CHEF PAPOU et Haïdar El Ali, autant de porte-paroles de nos luttes.

Climax s’est clôturé avec grâce sur le thème de l’eau avec la chanteuse Imany invitée également par le biais du réseau de NatureRights.

RECONNAÎTRE DES DROITS A LA NATURE ET AUX ECOSYSTEMES AQUATIQUES

Plusieurs organisations membres du HUB EUROPE & du RÉSEAU FRANCOPHONE de la GARN ont profité du festival CLIMAX pour se rassembler et créer un temps fort sur la campagne commune sur les droits des éco systèmes aquatiques.

L’ATLAS DES ECOSYSTÈMES AQUATIQUES SUJETS DE DROITS

De plus en plus d’écosystèmes sont reconnus comme sujets de droit grâce aux initiatives et aux jurisprudences qui fleurissent partout dans le monde. A l’occasion de CLIMAX, une plateforme a été mise en place afin de géolocaliser tous les mouvements connus en ligne.

UNE FRESQUE MURALE

Pour les mettre en valeur, l’artiste engagée Hélène dos Santos a peint sur un mur de Darwin l’atlas des droits des écosystèmes aquatiques en live tout au long du festival. Les intervenants et le public ont été invités à participer. La fresque est restée afin de créer une empreinte durable et sensibiliser tout le public de Darwin dans l’année.

DIFFUSION DU FILM «IMPUNITY»

Un documentaire par Alizée Dubois présentant un voyage à travers différents cas d’écosystèmes menacés ou détruits et les solutions possibles de la justice environnementale à travers la reconnaissance de l’écocide, les droits de la nature, le paradigme occidental … pour peut-être, mettre fin à cette impunité.

ATELIERS & CONFERENCES

Plusieurs Tables Rondes se sont tenues au sujet de l’Eau et des Droits de la Nature, en particulier “La reconnaissance juridique des fleuves et rivières”, En partenariat avec Wild Legal et la Fondation Danielle Mitterrand” portant sur la personalité juridique des rivières et “We are Water”, en partenariat avec Nature Rights et GARN portant un regard philosophique sur notre relation au vivant.

LA GUYANE À L’HONNEUR

CONFERENCE SUR L’ORPAILLAGE ILLEGAL

Les leaders de Guyane Aimawale Opoya, chef coutumier du village de Taluen sur le Haut Maroni, et artisan Wayana, et sa sœur Linia Opoya ont pu s’exprimer sur contamination des cours d’eau du fleuve Maroni due à l’orpaillage illégal ainsi que les manquements du gouvernement à prendre les mesures adéquates.

RENCONTRE AVEC LES ESPRITS DE LA NATURE

Au coeur du festival, un atelier pédagogique animé par la famille Opoya et NatureRights Guyane a permis à plus d’une centaine d’élèves de Bordeaux de rencontrer les “esprits Wayana”. Aimawale Opoya a raconté les mythes des créatures aquatiques qui ornent le Maluwana – Ciel de Case. Le ciel de case est une pièce centrale du tukusipan (espace ceremoniel) pour protèger lieu de vie collective, d’échanges et ceux qui s’y rassemblent. Il rappelle l’histoire de la communauté, et ses motifs constituent les mythes fondateurs du peuple, de sa relation à la Nature et aux esprits de la forêt. Les élèves furent invités à créer de grands maluwana participatif sur lequel créatures et esprits de la Garonne, du Maroni et d’ailleurs ont uni leurs forces protectrices.

COMMUNITY ORGANIZING SCHOOL

La Community Organizing School a pour but de Mobiliser et former les citoyen.ne.s pour gagner les batailles écologiques locales en organisant les communautés victimes de la pollution aux pesticides. A cause des pesticides, certaines zones n’ont plus accès à l’eau potable comme dans ce village en Alpes-de Haute-Provence.

Pour protéger nos communs, les alliances citoyennes proposent une community organizing school au travers deux ateliers pour partager des outils, méthodes et expériences afin d’organiser les riverains intoxiqués par les agro-toxiques, mener des batailles locales et obtenir des victoires.

Au village des activités plusieurs sessions de formations ont eu lieu avec le public afin de former les bordelais et organiser des groupes d’organiser sur la région connue pour des taux de pollution élevés a cause du vin.

AU VILLAGE DES ACTIVISTES

SENSIBILISATION DU PUBLIC AU VILLAGE DES ACTIVISTES

Au village des activistes, le stand “Rights for Water” regroupait tout l’écosystème hétéroclite de NatureRights. Ainsi, les membres de la campagne des Droits de l’eau (GARN et les membres du Réseau régional d’organisations), Wild Legal, le Réseau des Savoirs de la Forêt, les Alliances citoyennes se sont regroupés autour d’un totem afin de sensibiliser le public, vendre des pièces d’artisanats, organiser des ateliers et former de nouvelles communautés à œuvrer pour la reconnaissance des droits de la nature en Europe.

Pour plus de photos : https://flic.kr/s/aHsmGwYRnY & https://flic.kr/s/aHsmLpXuKT

Les Grands témoins

Nos Actions

  • La campagne Rights4water avec la GARN
  • Rights of Aquatic ecosystems MAP avec le Réseau Francophone des Droits de la Nature
  • Atelier « les esprits de la forêt » avec le RSF
  • La community organizing school


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
Instagram