Written by

[GUYANE] Programme pédagogique « L’abattis dans l’assiette » – L’année 2022/2023

4. Savoirs de la Forêt| Views: 147

QU’EST CE QU’UN ABATTIS?

Le mot “abattis” désigne ici en Amazonie la parcelle cultivée. Les techniques varient d’une communauté à l’autre (peuples autochtones et populations afrodescendantes) mais l’origine de cette technique agroforestière particulière se rapporte aux techniques amérindiennes millénaires utilisées depuis toujours en Amazonie. La parcelle destinée à l’agriculture est coupée, et les arbres une fois secs sont brûlés afin de fertiliser le sol de manière naturelle. Traditionnellement, l’abatti était exploité sur une durée maximale de trois ans, puis laissé en jachère afin que la biodiversité de la parcelle se régénère d’elle-même.

SAVOIRS TRADITIONNELS

Constituées à plus de 95% de forêts primaires, les forêts denses de Guyane sont parmi les plus riches du monde en termes de diversité animale et végétale. Cependant les menaces qui pèsent sur la biodiversité guyanaise sont multiples : orpaillage illégal, déforestation, utilisation massive d’intrants phytosanitaires dans les cultures, croissance démographique hors-normes et raréfaction des ressources…
À eux seuls, les peuples amérindiens de Guyane représentent environ 10 000 personnes, et se répartissent en sept nations distinctes : les Kali’na, les Lokono, les Teko, les Palikur, les Wayāpi, les Apalaï et les Wayana. Habitant•es autochtones du Bassin des Guyanes, les peuples de la forêt, sont les héritier•ères de connaissances ancestrales liées à la nature.

Les liens étroits qui relient ces communautés, leurs territoires et leurs identités culturelles font de ces populations des actrices majeures de la préservation des écosystèmes. Détentrices d’un ensemble de connaissances et de savoir-faire traditionnels, elles entretiennent des systèmes de gouvernance et de valeurs coutumières qui jouent un rôle essentiel dans la gestion durable de la forêt, la préservation de ses cycles naturels, et l’enrichissement philosophique et spirituel de notre perception du vivant.

Les logiques d’assimilation et d’acculturation précaires des communautés locales débutées au cours de la colonisation, ont mené à un déracinement et une destruction progressive du lien à la terre. Les activités de subsistance comme la chasse, la pêche et la culture en abattis, la fabrication d’objets domestiques (poteries, vannerie) sont de plus en plus négligées au profit d’un modèle de consommation, non sans impact sur les modes de vie et l’environnement. Les populations autochtones, partagées entre les traditions ancestrales et la modernisation de la société, traversent une crise identitaire forte, qui a pour conséquence la précarisation de ces communautés, le délitement des structures sociales traditionnelles et l’érosion de la transmission intergénérationnelle.

HISTORIQUE DU PROGRAMME

Le programme “L’abattis dans l’assiette” voit le jour en 2020 mais est pleinement mis en place en 2021 après l’épidémie de Covid-19. Le but de ce programme est multiple. Il cherche tout d’abord à créer du lien intergénérationnel entre les porteur•teuses de projet de l’association, détenteur•trices de savoirs traditionnels agroforestiers, et les enfants des villages de Guyane. Ces dernier•ères se retrouvent éloigné•es et déconnecté•es de leurs environnements naturels et des savoirs ancestraux. Les animations du programme visent également à permettre aux enfants un accès régulier à l’abattis et à la forêt. En ce sens, le programme “L’abattis dans l’assiette” vise à s’appuyer sur les savoirs traditionnels et le patrimoine naturel et culturel de Guyane comme levier de préservation des écosystèmes et des systèmes alimentaires durables et respectueux de leur environnement. Savoirs garants d’une gestion durable de la forêt, leur transmission maintient les jeunes en lien avec leur environnement et est un gage d’autonomie de subsistance, en lien direct avec les cultures et les traditions millénaires présentes sur le territoire.

Le projet pédagogique « L’abattis dans l’assiette » est un programme d’animations pédagogiques en partenariat avec les écoles primaires et les agriculteur•trices des villages, destiné à sensibiliser les jeunes guyanais•es aux enjeux liés à l’alimentation durable ainsi qu’aux pratiques agroforestières traditionnelles respectueuses de l’environnement. Il s’inscrit dans une approche systémique de l’association Réseau des Savoirs de la Forêt (RSF), en partenariat avec l’association Nature Rights (NR), qui a pour but de soutenir les initiatives locales de valorisation et de transmission des savoirs traditionnels des communautés locales.
Les animations sont pour le moment conjointement assurées par les porteur•teuses de savoirs et les animateur•trices de l’association, mais vise, à terme, à s’autonomiser complètement pour permettre un lien pérenne et direct entre les écoles et les propriétaires des abattis membres du Réseau.

En complément de son programme d’animations pédagogiques, le RSF désire mettre en place des abattis pédagogiques comme lieu de transmission des savoirs agro écologiques traditionnels. Construits de manière collective et participative, et intégrant les décisions et les avis des enfants et de leurs instituteur•trices, les abattis pédagogiques sont la forme finale d’appropriation de ce programme par leurs destinataires.
L’abattis pédagogique permet de créer un espace ludique de transmission à l’agriculture traditionnelle, de mettre en place un support pédagogique en milieu naturel pour développer les compétences scolaires, d’apprendre aux élèves des notions d’éducation civique et morale en créant un espace auto-géré par ces dernier•ères, et surtout un levier de sensibilisation à la préservation des écosystèmes. Les abattis pédagogiques possèdent différents biotopes (zone cultivée, rivière, forêt, marécage, …) et sont généralement pourvus d’infrastructures à visée éducative, telles que des pépinières ou des panneaux solaires, permettant ainsi la valorisation totale du territoire dans lequel ils s’implantent.

Le RSF a d’ores-et-déjà mis en place trois abattis pédagogiques sur le territoire guyanais : à Awala Yalimapo et au village de Bellevue en 2021, et plus récemment au village Prospérité en 2023.

Ci dessous : Carte des abattis pédagogiques mis en place par l’association et les membres du RSF

En 2022 / 2023, le programme pédagogique a été reconduit dans certaines écoles et développé dans de nouvelles. Les villes et villages concernés sont les suivants : 

Ci dessous : Carte des villes et villages bénéficiaires d’animations pédagogiques du programme “L’abattis dans l’assiette” (2022/2023)

Ouest Guyanais : 
– Village Prospérité
– Village Terre Rouge
– Awala Yalimapo

Territoire des Savanes : 
– Village Bellevue
– Ville de Kourou

Littoral : 
– Rémire-Montjoly

Est Guyanais : 
– Saint-George de l’Oyapock

Chiffres clés : 
– 13 animations en 2022 → 442 enfants bénéficiaires
– 5 animations en 2023 → 265 enfants bénéficiaires

LES ANIMATIONS MENÉES ANNÉE SCOLAIRE 2022/2023 : 

PARTICIPATION À LA SEDD (SEMAINE EUROPÉENNE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE) 2022 : 

Depuis 2022, l’association participe tous les ans à la tenue de la Semaine Européenne du Développement Durable en proposant des actions pédagogiques sur le territoire guyanais et tout au long de l’évènement.

  • 22/09/2022 : Rémire Montjoly 
  • 23/09/2022 : Saint-George de l’Oyapock 
  • 24/09/2022 : Terre Rouge 
  • 26/09/2022 : Prospérité 
  • 01/10/2022 : Macouria 

ANIMATION À AWALA YALIMAPO – 02/12/2022

Cette journée dans l’Ouest a permis aux enfants de l’école du Village Prospérité de découvrir le village d’Awala Yalimapo au travers différents ateliers organisés conjointement avec l’association Kudawyada et le Réseau des Savoirs de la Forêt. Le but de cette animation était de faire découvrir l’abattis pédagogique de l’école d’Awala aux élèves de Prospérité, dans le but de créer dans leur propre école un lieu de transmission et d’apprentissage similaire. 

L’ABATTIS PÉDAGOGIQUE DE PROSPÉRITÉ – 25/05/2023

Co-organisé par les équipes du RSF, l’association Village Prospérité ATOPO WePe et l’équipe pédagogique de l’école du village, ce Mayouri pédagogique avait pour but de préparer le terrain du futur Abattis Pédagogique de l’école ! Un lieu entièrement dédié à la transmission des pratiques ancestrales liées à l’agroforesterie et autogéré par les élèves et leurs enseignant.e.s 
Durant toute la matinée, les enfants ont pris part à différents chantiers, tant agricoles que pédagogiques ! Préparation de buttes de culture, test de terre et apprentissage des techniques de fertilisation naturelle, atelier reportage…. Les différents ateliers ont eu l’air de plaire aux enfants qui s’y sont prêté.e.s avec enthousiasme !
À terme, l’objectif est de permettre l’autogestion du lieu par l’équipe pédagogique et les enfants afin de leur permettre un accès en site naturel près de l’école, mais aussi un lieu dédié à la transmission des savoirs traditionnels. 

ANIMATION CHEZ JKLV NATURE – 05/07/2023JKLV Nature est une ferme agrotouristique située Route du Dégrad Saramaca à Kourou, développée et portée par Kastolie Vola, jeune agriculteur Saamaca et membre récent de l’association. Ayant toujours souhaité ouvrir son terrain aux enfants de Guyane afin de leur transmettre ses connaissances agroforestières et traditionnelles, Kastolie a sollicité le RSF afin d’organiser une animation sur son terrain en juillet 2023. Première d’une longue série, cette animation a permis la venue d’une quinzaine d’enfants sur le terrain afin de passer une matinée remplie de plusieurs activités : découverte de la faune, de la flore, plantations et créations artistiques inspirées de la Nature !
Cette animation s’est effectuée hors cadre scolaire, mais Kastolie et le RSF ont depuis mis en place un partenariat avec une école élémentaire de Kourou et deux classes de CE2.

PARTICIPATION À LA SEDD (SEMAINE EUROPÉENNE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE) 2023 : 

  • 22/09/2023 : Rémire Montjoly 
  • 26/09/2023 : Kourou (Mayouri pour la réhabilitation du Centre Artisanal Bushinenge)
  • 30/09/2023 : Bellevue (Rencontre et échange interculturel autour du manioc)
  • 02/10/2023 : Matiti (Animation et mayouri à la ferme Singe Rouge)
  • 03/10/2023 : Kourou (Animation et mayouri chez JKLV Nature avec les étudiant•es du lycée agricole de Matiti)
  • 06/10/2023 : Saint-George de l’Oyapock (Animation au Centre Panakuh avec deux classes de Saint George)

OBJECTIFS FUTURS : 

  • Renouvellement du programme pédagogique pour l’année 2024/2025 avec ouverture du programme à des écoles de Cayenne, Iracoubo, Mana et Saint-Laurent-du-Maroni ; et d’échanges entre les villages.
  • Mise en place d’un programme de correspondance pédagogique avec une école alternative en France métropolitaine. L’échange a d’ores-et-déjà commencé, nous avons reçu les dessins et les lettres de Paris auxquels les enfants de l’animation du 5 juillet à Kourou ont répondu
  • Depuis Juillet 2023, l’association possède l’agrément Jeunesse et Éducation Populaire.  Une demande d’obtention de l’agrément Association Complémentaire de l’Education Nationale est en cours
  • Mise en place d’un partenariat durable avec le lycée agricole de Matiti et les formations BTS (GPN et DARC) afin de permettre la mise à disposition de stagiaires sur les parcelles des membres de l’association. Les stagiaires du BTS GPN ont des missions d’animations à réaliser, ce qui permettra à la fois aux étudiant.e.s de s’entraîner, mais aussi aux porteur.teuse.s qui pourront profiter des futur.e.s animateur.trice.s. Les stagiaires auront également d’autres missions à réaliser dans le cadre de leur stage, notamment des missions d’inventaires faune et flore. Enfin, ce partenariat sera également l’occasion de faire connaître les formations dispensées par le lycée agricole de Matiti aux jeunes des villages dans lesquels les étudiant.e.s seront déployé.e.s. En effet, après discussion avec les jeunes des villages amérindiens et bushinengués, les formations dispensées par l’établissement agricole ne sont pas ou très peu connues, ce qui est dommage étant donné la demande de ces jeunes de travailler dans le milieu agricole et/ou de l’environnement.
  • Pérennisation du partenariat entre Peupl’En Harmonie et le RSF pour l’organisation des futurs Chantiers de Solidarité. Une convention a été signée.

À bientôt pour un récit des futures animations du Réseau des Savoirs de la Forêt et de Nature Rights Guyane !

Comments are closed.

Facebook
Twitter
Instagram