Written by

GOLONDRINA LABS

6. Territoires| Views: 457

Golondrina Labs est une expérience territoriale basée sur une grande exploitation agricole au Paraguay. 

Elle vise à créer une ferme pilote pour la transition écologique, économique et sociale sur une propriété de 23 900 hectares nommée Golondrina, et selon les contraintes économiques de PAYCO, l’entreprise proprietaire. La propriété produit principalement du soja, du maïs, de l’avoine et du blé génétiquement modifiés (6 650 ha), du bétail (5 000 hectares) et gère une réserve forestière primaire de 13 500 hectares connue sous le nom de Reserva Natural Ypeti. Les communautés indigènes Guarani MBYA vivent dans cette réserve. PAYCO, l’un des plus grands groupes agricoles du Paraguay, possède Golondrina et gère 136 600 hectares dans le pays. Golondrina Labs vise à créer des alternatives concrètes sur le terrain qui préfigurent une narration de changement de paradigme en construisant des modèles alternatifs de transition écologique, économique et sociale.

Le Paraguay est l’un des principaux producteurs de soja en Amérique du Sud, aux côtés du Brésil et de l’Argentine, connu sous le nom de « República Unida de la Soja ». Il est également parmi les dix premiers exportateurs de viande bovine dans le monde.

Cependant, le modèle agricole intensif du soja a des conséquences écologiques, sociales et économiques bien connues, telles que la déforestation, l’appauvrissement des sols, la pollution de l’eau, l’empoisonnement des communautés indigènes, la mécanisation agricole, la concentration des richesses, l’accaparement des terres, la précarité, l’économie axée sur l’exportation et l’expropriation des communautés indigènes. L’Estancia Golondrina représente les principaux défis de la région, car c’est une grande propriété étrangère basée sur la monoculture qui dépend des marchés boursiers de Chicago. Cela implique une gestion à distance au détriment des communautés locales, des ressources et des écosystèmes.

Golondrina Labs vise à créer une ferme pilote pour la transition écologique, économique et sociale, ancrée dans la réalité quotidienne de la ferme et ses contraintes économiques, sociales et de gestion. Le projet mettra en place plusieurs programmes de transition basés sur le personnel de l’entreprise, tels qu’un

programme agricole qui se déplace progressivement vers le soja biologique, la dynamique communautaire et l’économie symbiotique visant à la gouvernance inclusive et au développement d’alternatives économiques et de création de valeur. 

Ces programmes seront diffusés via une chaîne vidéo pour sensibiliser et promouvoir la diffusion et la réplication de l’expérience dans la région. L’objectif ultime est de relever les défis de la région en construisant des modèles alternatifs de transition écologique, économique et sociale, basés sur une approche systémique qui préfigure une narration de changement de paradigme.

Comments are closed.

Facebook
Twitter
Instagram